Ninebot ES1

Trottinette électrique Ninebot ES1

8.4
Note finale

Xiaomi est un des acteurs clés du marché de la trottinette électrique. En 2015, le géant chinois a investi une somme de 80 millions de dollars dans le fabricant de gyropodes et nouveaux véhicules électriques Ninebot. Auparavant, ce dernier avait lui-même racheté l’entreprise américaine qui a initié le mouvement, Segway.

Dès 2017, Ninebot annonce le lancement de trottinettes électroniques sous le nom Ninebot by Segway ES1 et ES2. C’est au début de 2018 que ces modèles deviennent disponibles, d’abord en importation depuis la Chine, puis directement dans le commerce en France. Aujourd’hui, nous vous présentons la Ninebot ES1.

Caractéristiques

Ce qui nous a d’abord plu, ce sont les pneus pleins de l’appareil : toute l’angoisse de la crevaison est éliminée, ce qui rend très serein sur la route. D’autant plus que la Ninebot ES1 bénéficie d’une conception robuste : que ce soit en termes de matériaux ou d’électronique, après un usage très régulier, nous n’avons constaté aucun problème.

Ninebot ES1 de face

L’esthétique est franchement agréable, la plateforme en caoutchouc gris assure un bon maintien tout en se révélant plutôt jolie, et la potence est lisse et noire sans fioriture. Celle-ci, avec la roue avant, abrite d’ailleurs l’intégralité de la technologie présente dans le véhicule. L’ensemble a une allure à la fois sobre et moderne.

Les dimensions de la machine sont de 102 x 43 x 113 cm dépliée, et 113 x 43 x 40 cm pliée. Le pliage s’effectue en appuyant avec votre pied sur une pédale dépassant de la potence. De ce fait, une seconde suffit, et nous avons trouvé ce système particulièrement intuitif. Avec les 11,3 kg de l’appareil, le portage à la main est relativement facile.

Ninebot ES1 vue latérale

Bien sûr, nous n’avons pas résisté longtemps à l’envie de rouler : malgré une limite affichée de 20 km/h, nous sommes parvenus à atteindre 22 km/h constants sur toute la durée de la batterie. En revanche, l’autonomie s’en est retrouvée réduite : seulement 21 km contre les 25 annoncés, pour un usager de 70 kg, sur du plat, avec une température extérieure de 15°C.

Le poids maximal que peut supporter la patinette est de 100 kg, ce qui est dans la norme mais tout de même plus faible que la Xiaomi M365 ou que la Egret Eight, deux concurrentes directes sur le secteur de la trottinette électrique pour adulte. Les performances et l’autonomie varient en fonction de votre poids et de la température.

Mécanisme de pliage de la Ninebot ES1

Le temps de recharge est plutôt convenable puisqu’il faut 3,5 heures pour atteindre 100% de batterie. Nous avons simplement branché l’appareil après chaque utilisation. Si nous avons pris le pli rapidement, l’emplacement des câbles nous a toutefois paru peu pratique et nous a souvent dérangé.

Ninebot a prévu une option pour les usagers très réguliers, puisque sur la potence un espace est prévu permettant d’adjoindre à la trottinette une seconde batterie Lithium-ion LG en tout point identique à la première. L’autonomie est alors sensiblement renforcée, pour environ 170€. Il faut tolérer 1kg de plus sur l’appareil.

Vue roue avant Ninebot ES1

Le moteur de la Ninebot ES1 a une puissance de 250 watts, ce qui se révèle un peu en retrait, certains appareils faisant mieux à prix similaire, à l’image de la Xiaomi M365 et de ses 350 watts. Un peu plus de puissance, pour atteindre la vitesse maximale tolérée de 25 km/h, n’aurait pas forcément été de trop selon nous.

Le pilotage nous a demandé un temps d’adaptation, notamment en raison du système de freinage un peu particulier : une gâchette sur la gauche du tableau de bord vient servir de frein, et concentre le ralentissement sur la roue avant, dans laquelle est intégrée le moteur. Nous préférons nettement les systèmes de frein à disque car généralement plus efficaces.

Guidon Ninebot ES1

L’écran de contrôle de la trottinette nous a semblé vraiment agréable : il affiche la vitesse, ainsi que le mode de pilotage dans lequel l’appareil est paramétré. Il en existe trois. Le mode Eco est un classique, pour épargner la batterie. Les deux autres sont les modes Standard et Sport.
Ce n’est pas la vitesse qui les différencie mais la puissance d’accélération : le mode standard offre une accélération modérée et progressive, là où le mode Sport offre une accélération directe. Nous vous avouons que nous n’avons quasiment jamais quitté le mode Sport tant il se montre plus agréable.

La Ninebot ES1 est aussi équipée d’un frein arrière que vous pouvez enclencher en appuyant sur le garde-boues. C’est un système emprunté aux trottinettes traditionnelles, pratique lorsque vous n’avez plus de batterie, mais qui ne nous a pas semblé très intuitif ni très efficace sur un appareil électrique.

Une seule suspension, sous forme de ressort intégré à la potence, est disponible : l’amortissement des chocs est réel mais moyen. De plus, comme des pneus pleins sont utilisés, nous ne recommandons la Ninebot ES1 que sur des surfaces assez lisses. Pour ce qui est des côtes, elle peut les franchir à 10° d’inclinaison, avec un peu d’effort.

Plateau grip Ninebot ES1

Les roues avant et arrière ne font pas la même taille : 8 pouces pour la première, 7,5 pouces pour la seconde. Lors d’une de nos séances de tests, une pluie assez légère nous a permis de constater un petit manque de stabilité. Par ailleurs, la résistance à l’eau est limitée : une certification IP54, ce qui incite à éviter les fortes intempéries.

Roue Arrière Ninebot ES1

Une petite déception concerne également la sécurité : la Ninebot ES1 ne profite pas de LED arrière, ni même de klaxon intégré. Toutefois, la présence d’une LED avant et d’un réflecteur sur le garde-boue offrent tout de même les garanties minimales exigibles. Si ce point est important pour vous, la Xiaomi M365 peut être plus indiquée.

Le contrôle de la trottinette s’effectue depuis l’application officielle de Ninebot, avec la possibilité, entre autres, de définir une vitesse de croisière, d’afficher une estimation, qui se révèle malheureusement assez imprécise, de l’autonomie ou encore de définir le mode de pilotage souhaité.

Application Ninebot pour trottinette électrique

 

Démo vidéo

Points forts

  • Bonne qualité de fabrication
  • Design sobre et moderne
  • Roues increvables
  • Large plateau
  • Possibilité d’ajouter une deuxième batterie pour plus d’autonomie
  • Application dédiée

Points faibles

  • 1 seule suspension
  • Pas de LED arrière
  • Préférence pour le frein à disque
  • Emplacement des câbles

Conclusion

La Ninebot ES1 nous semble être un excellent modèle pour le déplacement purement urbain, qui se distingue notamment par ses pneus pleins, son côté compact, et un bon maintien de la vitesse quel que soit le niveau de batterie. Toutefois, elle a quelques inconvénients sensibles en termes de pilotage et de sécurité.
Cependant, la grande majorité des défauts que nous avons pu constater sont éliminés sur la Ninebot ES2, sortie en même temps mais vendue un peu plus chère. Selon vos besoins, la Ninebot ES1 peut suffire et constituer un bon choix pour les petits budgets.

Qualité9.5
Performances8.2
Ergonomie6.4
Design9.5
Prix8.8
8.4
Note finale